Comment choisir un ventilateur ?

Un ventilateur est un équipement nomade qui est plus ou moins facile à déplacer d’une pièce à une autre afin de pouvoir disposer d’air frais lors des longues journées estivales et ce, que ce soit à la maison comme au bureau. Voici quelques points à ne pas négliger pour bien choisir son ventilateur.

Le principe de fonctionnement du ventilateur

Dans un premier temps, il peut être intéressant de rappeler le principe de fonctionnement d’un ventilateur qui est, somme toute, relativement basique.  En effet, le ventilateur est un équipement dont la taille et la forme peuvent varier comme nous le verrons dans la suite de cet article mais le fonctionnement du ventilateur reste le même quel que soit le modèle pour lequel vous opterez.

Ainsi, le rôle d’un ventilateur est de d’offrir une sensation de fraîcheur lorsque les températures sont trop élevées. Pour ce faire, l’air de la pièce est brassé par l’équipement en question. Ce brassage engendre en réalité un déplacement de flux d’air chaud comme froid. Ces différents mouvements entraînent alors une diminution générale de la température ressentie au sein de la pièce où le ventilateur prend place. Il faut savoir que, pour un rafraîchissement maximal et une sensation d’air bien refroidi, il est important de choisir un ventilateur en capacité de brasser une grande quantité d’air. Il est vrai que plus la quantité d’air en mouvement est grande et plus la sensation de frais l’est également.

Seul l’air est brassé avec ce type d’équipement. Un vent artificiel est en réalité créé puisque ces appareils ne sont pas en mesure de produire du froid.  Le ventilateur ne refroidit que les parties de la pièce face à la ventilation d’air ! C’est un appareil qui offre une bonne alternative pour un coût accessible à tous. 

Les différents modèles de ventilateur

Les ventilateurs se matérialisent selon différents formats, modèles et dimensions qui peuvent être plus ou moins adéquats en fonction de vos besoins. Voici donc un bref descriptif des modèles les plus courants sur le marché.

Les ventilateurs axiaux

Ventilateur axial Les ventilateurs axiaux, sont également dits “à pales”. Ce sont des modèles très présents à la vente et ce sont aussi les plus basiques. Ils sont en réalité constitués de pales qui prennent place sur l’axe du moteur. Les hélices actionnent alors le moteur et provoquent ainsi un flux d’air. Disposant d’une puissance comprise entre seulement quelques watts pour les versions les moins puissantes, les modèles les plus puissants, eux, peuvent aller jusqu’à 200 W. En ce qui concerne la taille des hélices, elle est différente d’une version à une autre et peut, pour certains modèles, atteindre près de 50 cm.

Il faut aussi noter qu’un ventilateur axial a un niveau sonore relativement important. Si votre choix se porte vers un tel modèle, il peut aussi être important de se pencher sur la sécurisation de l’équipement. En effet, les hélices peuvent s’avérer dangereuses si elles ne sont pas bien protégées. De ce fait, il faudra vérifier que les grilles les protégeant disposent de barreaux assez serrés, de sorte à ce qu’un doigt ne puisse pas passer, notamment un doigt d’enfant. 

Le ventilateur sur pied

Ventilateur sur pieds C’est un ventilateur qui est posé directement au sol, composé d’un pied qui est généralement réglable en hauteur. Cela permet alors de choisir la bonne hauteur en fonction des besoins de chacun pour s’y adapter au mieux. C’est un modèle nomade et assez léger mais avec un encombrement plus important que les modèles suivants. Toutefois, il est possible, avec un tel ventilateur, d’orienter le flux d’air en hauteur. Il s’adapte généralement aux grandes surfaces. Pour un confort optimal, il est préférable d’opter pour une version dont la puissance minimale est de 60 W. La puissance de tels appareils est relativement bonne. En effet, il n’est pas rare de pouvoir atteindre un débit de l’ordre de 100 m³/min sur les vitesses de ventilation les plus grandes. De plus, si le modèle est oscillant, cela permet une meilleure circulation de l’air au sein de la pièce. Il faudra alors choisir un ventilateur dont le degré d’oscillation se situe aux alentours des 60°.

Le ventilateur de table

Ventilateur de table Très prisé, le ventilateur de table est un modèle qui, comme son nom l’indique, se pose sur un support comme une table ou encore un bureau. C’est notamment pour cette raison qu’ils sont fortement appréciés. En sus, ils sont facilement transportables, assez légers et peu encombrants. Le diamètre de la tête est généralement compris entre 20 et 40 cm. La puissance varie d’un modèle à un autre de façon plus ou moins conséquente. Différentes vitesses sont généralement présentes sur ces ventilateurs. En effet, des boutons se trouvent sur le pied de l’appareil pour passer d’une vitesse de brassage à une autre. Le débit d’air se trouve compris entre 20 et 50 m³/min. Plus le débit est grand et meilleure sera la sensation de rafraîchissement.

Le défaut de ce ventilateur est qu’il ne peut être placé que sur une table, donc moins flexible pour le lieu de pose, réduisant la taille du flux d’air dans la pièce.

Le brasseur d’air

Brasseur d'air Le brasseur d’air est une variante du ventilateur à pales. Toutefois, il prend plutôt place au sein d’un garage ou encore d’un atelier. Il a donc plutôt une utilisation professionnelle. Ce sont des équipements qui se posent directement au sol car ils ne sont pas équipés de pieds comme ce peut être le cas pour certains modèles à placer au sein d’un logement. Toutefois, ce sont des équipements qui restent peu encombrants. Ils sont souvent constitués tout en acier.

Comme ils sont destinés à la ventilation d’espaces dont la superficie est plus importante, ils doivent donc être plus efficaces. C’est pour cela que leur débit d’air est généralement compris entre 150 et 400 m³/min voire bien plus selon le modèle. 

Le ventilateur de plafond

ventilateur de plafond A l’inverse des modèles précédents, le ventilateur de plafond n’est pas mobile. En effet, ce sont des équipements qui, comme leur nom l’indique, sont fixés directement au plafond de la pièce à rafraîchir. En revanche, ils n’encombrent pas le sol, ne nécessitent aucun stockage lors des périodes plus froides et prennent généralement place au centre de la pièce pour un meilleur brassage de l’air. En sus, pour plus de fonctionnalité, ce sont des modèles de ventilateurs qui embarquent souvent un éclairage. Ainsi, ils ont alors un double rôle : celui de brasser l’air mais aussi de luminaire.

Selon le modèle de ventilateur de plafond, il est aussi possible d’en trouver qui sont en mesure d’inverser le sens de rotation des pales, ce qui permet alors, en hiver, de faire descendre l’air chaud vers le bas de la pièce. Un tel appareil est, en général, raccordé au réseau électrique de l’habitation. Sa mise en marche peut se faire à l’aide de cordelettes directement accrochées sur le plafonnier, via un interrupteur ou bien via une télécommande pour plus de praticité. 

Les ventilateurs centrifuges de type tour/colonne

ventilateur centrifuge Les ventilateurs centrifuges sont une autre variété de ventilateurs et se matérialisent sous un format colonne. Le fonctionnement est sensiblement différent des modèles précédents mais le rôle reste le même, à savoir, le rafraîchissement de l’air ambiant. Pour ce faire, la tour est équipée, au sein d’un carter, d’une roue disposant elle-même de pales. L’air entre par l’arrière de la colonne puis passe au travers de la roue, ce qui engendre la création d’un flux d’air qui est alors expulsé par l’avant de l’appareil. Les avantages de ce type de ventilateur sont nombreux. En effet, l’encombrement est relativement faible et il est plus esthétique.

Pour ce qui est des caractéristiques techniques, il faut savoir que le niveau sonore des ventilateurs centrifuges est moins élevé que celui des ventilateurs axiaux. Ceci peut notamment être appréciable lorsque l’appareil prend place au sein d’une chambre à coucher par exemple. De plus, la consommation énergétique est moins élevée pour les ventilateurs colonnes. Toutefois, il faut noter que la puissance, en règle générale, est également moins importante sur ce type de ventilateur. Il est donc préférable de limiter leur usage aux chambres ou aux espaces restreints. Il faut aussi savoir que la hauteur de ce type d’équipement n’est pas réglable.

Le ventilateur sans pale

Ventilateur sans pale Enfin, le dernier type de ventilateur qu’il est possible de décliner est le modèle sans pales qui peut exister en version sur socle ou colonne. Le mode de fonctionnement est plus compliqué que ceux déjà évoqués. En effet, à l’inverse d’un ventilateur classique, cette version n’est pas équipée de pales. Pour que le brassage de l’air puisse toutefois se réaliser, l’appareil est assorti d’une turbine. Cette dernière se trouve placée au sein même du corps du ventilateur. L’air arrive par l’arrière de l’appareil puis entre dans l’orifice du ventilateur. Au sein de cette ouverture circulaire, se trouve une rampe dite aérodynamique qui permet alors d’effectuer le brassage de l’air qui est ensuite expulsé par l’avant du ventilateur. Cette expulsion de l’air se fait à une vitesse environ 10 fois supérieure à celle de son entrée.

En termes d’avantages, ces ventilateurs nouvelle génération sont bien lotis puisqu’ils sont peu bruyants, puissants, très esthétiques mais aussi sécurisés car il n’y a pas de pales. De plus, ils sont pilotables et programmables à distance grâce à la télécommande qui les accompagne. En revanche, il faut noter que les prix sont généralement plus élevés que pour les modèles précédemment cités. 

Les critères techniques pour bien choisir son ventilateur

Maintenant que les divers modèles ont été exposés, il faut aussi, lorsqu’on choisit un ventilateur, tenir compte de ses caractéristiques techniques. Cela est évidemment intrinsèquement lié aux besoins de chacun. 

La superficie et le type de pièce

Ainsi, il sera important de connaître la superficie de la pièce que vous souhaitez ventiler afin d’opter pour un ventilateur adéquat. En effet, il faut bien dimensionner son ventilateur pour que ce dernier puisse assurer pleinement son rôle et ventiler correctement la pièce. Un ventilateur sous-dimensionné aura donc des difficultés à brasser l’air et à le rafraîchir convenablement. A l’inverse, un appareil surdimensionné rafraîchira probablement trop l’air ambiant et le confort thermique ne sera pas optimal. De plus, en fonction de la nature de la pièce, certains modèles seront plus adaptés que d’autres. 

Type de ventilateur

Nature de la pièce / d’utilisation

Superficie

ventilateurs axiaux

ventilateur de table

bureau, table de chevet

5 m 2

ventilateur sur pied

salon, salle à manger

30 m²

ventilateur de plafond

pièce de vie, pièce de nuit

15 à 35 m²

brasseur d’air

garage, atelier

à partir de 70 m²

ventilateurs centrifuges

ventilateur colonne

chambre

20 m²

ventilateurs sans pales

chambre, pièce de vie

30 à 40 m²

Le débit d’air

Autrement connu sous le nom de volume de brassage, le débit d’air est en réalité la quantité d’air que l’appareil est en mesure de brasser. Ce paramètre se mesure en mètre cube par minute. C’est un critère qui traduit la puissance même de l’équipement. Il est indispensable de regarder cette caractéristique pour disposer d’une bonne efficacité du brassage de l’air.

Voici comment calculer le débit :

Ventilateur

Débit d’air

sur table

15 à 50 m³

sur pied

100 m³

brasseur d’air

150 à plus de 400 m³

plafonnier

200 à 300 m³

colonne

100 à 300 m³

sans pales

250 à 400 l/s

Pour un bon débit d’air, je recommande les ratios suivants :

  • 100 m³/min pour 20 m²
  • 150 m³ pour 30 m²
  • 350 m³ pour 70 m² 

Un ventilateur sur table nécessite un débit moins important car il s’agit d’une utilisation de proximité qui n’a pas forcément pour vocation de rafraîchir l’intégralité de la pièce mais seulement le poste sur lequel il prend place. Ainsi, un volume de brassage de 15 m³/min peut être suffisant pour ce type d’appareil.

La puissance

La puissance est aussi un critère de poids. Il est incontournable de s’y intéresser car c’est ce facteur qui déterminera en grande partie l’efficacité du modèle en question. Il faut savoir que la puissance est indiquée en watts. Selon le type de ventilateur, elle peut osciller entre 18 et 400 W.

Le niveau sonore

Un ventilateur doit s’avérer relativement silencieux, notamment lorsqu’il est placé dans une chambre à coucher ou encore un bureau. Pour ce faire, lorsque l’utilisation de cet équipement est nocturne notamment, pour ne pas perturber le sommeil, il est conseillé de choisir un modèle silencieux, c’est-à-dire n’excédant pas les 40 dB. Pour un appareil qui a plutôt vocation à être installé dans une pièce de vie, le niveau sonore pourra être légèrement plus conséquent mais il ne faudra tout de même pas que cela nuise à vos activités. Si le niveau sonore dépasse 60 dB, cela pourra devenir fatiguant et désagréable, notamment lors d’une utilisation prolongée. Le mieux est donc de choisir un modèle dont le niveau sonore sera inférieur à ceux énoncés précédemment selon le cas de figure qui sera le vôtre. Tous les 3 décibels, le volume sonore double.

Le diamètre des pales

La taille des pales a également une influence conséquente. En effet, il faut savoir que plus la tête du ventilateur est large et donc, plus les hélices sont de grandes dimensions, et meilleure sera la capacité de brassage. Un diamètre de 50 cm permettra déjà d’obtenir de très bons flux d’air et un ressenti optimal. 

Les différentes options pour un confort optimal

En sus du fonctionnement basique d’un ventilateur, des fonctions et options peuvent équiper ce dernier. Elles pourront alors s’avérer comme indispensables selon les besoins que vous aurez préalablement déterminés. Voici ce qu’il est alors possible de trouver sur certains équipements afin de faciliter leur bonne utilisation. 

Les options à retrouver sur un ventilateur

Pour une utilisation plus simple de votre appareil, quelques paramètres optionnels mais pourtant bien utiles peuvent équiper certains ventilateurs. 

  • L’oscillation : il est possible d’incliner la tête de l’appareil afin d’optimiser la répartition de l’air rafraîchi. Le plus souvent, les modèles disposent d’une oscillation à 180°. D’autres peuvent toutefois osciller jusqu’à 360°. 
  • Le réglage des vitesses de soufflerie : pour s’adapter au mieux à votre besoin de ventilation, certains équipements sont munis de plusieurs vitesses afin de régler la vitesse de soufflerie selon la température ambiante mais aussi en fonction du confort thermique souhaité. Les modèles les plus courants sont équipés de 3 vitesses permettant d’actionner les hélices plus ou moins rapidement. Les versions les plus perfectionnées et haut de gamme peuvent disposer de plus de 10 vitesses différentes. 
  • La programmation : une minuterie peut prendre place sur le ventilateur. Cela permettra notamment de pouvoir régler des plages horaires de fonctionnement. Il est aussi possible de programmer un départ différé par exemple ou encore un arrêt automatique en fin de cycle.  
  • La télécommande : il s’agit d’un équipement qui permet d’actionner ou de régler le ventilateur à distance, directement depuis votre canapé par exemple. Il existe aussi des appareils connectés qu’il est alors possible de piloter via un smartphone ou une tablette tactile. La mise en fonctionnement, l’arrêt ou encore la variation de vitesse peuvent donc se faire à l’aide de cette télécommande. 

Les fonctions high tech

Pour plus de diversités dans les fonctionnalités des ventilateurs, certains modèles peuvent être équipés de technologies poussées comme les suivantes :

  • la brumisation : c’est un procédé qui offre, en sus de la ventilation classique, un rafraîchissement plus important. En effet, de fines gouttelettes d’eau sont projetées dans l’air ambiant, de manière simultanée lorsque l’air est brassé. Cela augmente la sensation de fraîcheur. Pour ce faire, un réservoir d’eau accompagne le ventilateur qui est généralement équipé de roulettes afin de favoriser et faciliter le déplacement de ce dernier qui est, en règle générale, plus encombrant du fait de cette fonction particulière. Ce type d’appareil est tout particulièrement appréciable en extérieur, sur une terrasse par exemple.
  • l’ionisation : c’est un phénomène qui consiste à augmenter la quantité d’ions négatifs dans l’air afin de stabiliser ce dernier. Le but est d’assainir alors l’air de la pièce au sein de laquelle l’équipement prend place afin de créer une atmosphère de bien-être.
  • l’humidification : c’est un paramètre qui permet de réguler l’hygrométrie de l’air ambiant. Dans ce cas de figure, cela consiste à ajouter de l’humidité dans l’air trop asséché afin d’obtenir un parfait équilibre et limiter de ce fait les éventuels problèmes de santé pouvant être liés à ce type de désagréments. 
  • la purification : avec des équipements très haut de gamme, il est possible de trouver une fonction de purification. Cette dernière a pour vocation de capter les particules les plus fines afin de les éliminer et donc, d’améliorer l’air ambiant, notamment en supprimant les mauvaises odeurs par exemple. Une filtration au charbon est tout particulièrement adaptée pour ces mauvaises odeurs tandis qu’un filtre électrostatique sera plus efficace contre les pollens, poussières et bactéries en tout genre. 

Les ventilateurs peuvent être dotés d’autres fonctions comme :

  • un mode brise : la variation de vitesse de rotation des hélices est aléatoire. Cela permet donc de créer une brise, un léger courant d’air.
  • une diffusion d’huiles essentielles : il est possible d’incorporer des huiles essentielles dans un réservoir dédié afin de diffuser les parfums dans l’air ambiant, dans le même temps que le brassage a lieu. 
  • une fonction anti-moustique : comme son nom le fait entendre, cette fonction a pour rôle de repousser les moustiques. Il suffit simplement de placer une plaquette anti-moustique dans le réservoir dédié et laisser le produit se diffuser dans la pièce. 

Quel est l’entretien d’un ventilateur ?

Un ventilateur nécessite un entretien qui s’avère toutefois relativement sommaire. En effet, au sortir de l’hiver, avant toute nouvelle utilisation lors des premières chaleurs estivales, il sera bon d’effectuer un nettoyage de l’appareil qui aura probablement été stocké dans votre grenier. Il vous sera alors possible de souffler votre appareil à l’aide d’un compresseur afin d’évacuer les poussières qui auraient alors pu s’accumuler. Pour les ventilateurs disposant d’une grille de sécurité, il est possible de démonter cette dernière afin de pouvoir nettoyer les hélices à l’aide d’un chiffon humide. Pour un ventilateur sans pales, l’entretien sera le même. Il faudra passer un chiffon humide sur la rampe aérodynamique.

Si une option particulière équipe l’appareil comme la fonction brumisateur par exemple et qu’un réservoir d’eau accompagne le ventilateur, il ne faudra pas négliger cette partie d’entretien qui devra être réalisée avec le plus grands soin pour éviter toute prolifération et propagation de germes et autres au sein de ce bac. Une solution vinaigrée pourra permettre un nettoyage en profondeur. Pour les appareils dotés de filtres, c’est-à-dire les équipements avec des fonctionnalités spécifiques, à l’instar de l’option de purification notamment, il faudra prévoir un entretien régulier des filtres afin d’optimiser le bon fonctionnement du ventilateur. 

Les alternatives au ventilateur : la climatisation et le rafraîchisseur d’air

Vagues de chaleur de 1947 à 2019, source Météo France
Vagues de chaleur de 1947 à 2019, source Météo France

Malgré les nombreuses options qu’il est possible de voir sur les ventilateurs même les plus high tech, si cette solution n’est pas suffisante, il faut savoir qu’il existe des appareils plus performants. Il vous sera alors possible de vous tourner vers un rafraîchisseur d’air ou encore vers une climatisation. Il faut toutefois savoir que l’installation est plus complexe et qu’il s’agit d’investissements plus coûteux.

Le nombre de jours de canicule augmente années après années à cause du réchauffement climatique, n’hésitez pas à en tenir compte lors de votre achat pour faire face à ces épisodes caniculaires plus nombreux et intenses.

Nos autres guides sur les ventilateurs

Nos autres guides sur le traitement de l’air