Comment choisir un four ?

Il existe une multitude de fours différents. Entre les modèles encastrables, les combinés, les options disponibles ou encore les types de chaleur et de nettoyage, il peut être compliqué de s’y retrouver. Ce guide va vous permettre d’y voir plus clair en vous renseignant sur tous les fours disponibles sur le marché.

Choisir un four encastrable ou à poser ?

La plus grosse différence de format entre les fours concerne le type de pose de ces derniers. 

Le four à poser 

four a poser Il s’agit généralement d’un petit modèle ou d’un appareil combiné.  Le petit modèle est un four d’appoint, idéal dans les studios ou comme appareil secondaire. Il peut aussi être associé à une fonction de micro-ondes. Il dispose d’une capacité d’environ 30 litres selon les modèles. Son principe de fonctionnement reste basique avec peu d’options et de programmes.

Un four dit combiné est, quant à lui, un appareil associé à un autre, comme c’est le cas pour une gazinière, par exemple. Ainsi, on ne parle pas uniquement d’un four mais d’un autre électroménager à part entière. On retrouvera aussi des combinés avec lave-vaisselle pour les espaces très restreints.

Des grands fours à poser existent, il s’agit plus d’appareils professionnels avec de très grandes cavités.

Le four encastrable

four encastrable Le four encastrable est l’appareil le plus courant. Il possède une cavité relativement grande qui sera plus ou moins vaste selon les marques. La contenance se rapproche de 70 litres dans la plupart des cas. Ils sont déclinés et se distinguent en plusieurs modes de fonctionnement notamment concernant la chaleur, les programmes et le nettoyage.

Le four encastrable est plus esthétique puisqu’il s’intègre obligatoirement dans une cuisine intégrée. C’est aussi son inconvénient majeur puisqu’il demandera une niche d’encastrement pour y être posé. Cette niche doit être aux normes avec des dimensions adaptées pour disposer d’une bonne circulation de l’air, indispensable pour son bon fonctionnement et pour la sécurité de l’utilisateur.

Le comparatif des fours encastrables devrait vous aider à choisir. Voici les produits sélectionnés :

Bosch HBF133BR0 Samsung Dual Cook Flex V75N5671RS Indesit IFW6540CIX
Bosch HBF133BR0 Samsung Dual Cook Flex V75N5671RS Indesit IFW6540CIX
384,40  € 959,07  € 452.69 €
Le meilleur four encastrable pour petit budget Le meilleur four encastrable Le four encastrable avec le meilleur rapport qualité / prix

Les types de fours 

Nous l’avons brièvement énoncé, il existe plusieurs types de fours :

  • Le four intégré dans la cuisinière : son énergie peut être différente des modèles encastrables, toujours électriques. Ici, un four à gaz sera très courant. La cuisinière est complète. Elle dispose d’un ou plusieurs fours comme sur les pianos de cuisson. Elle est surtout équipée d’une table de cuisson. La pose est libre et les dimensions sont multiples pour s’adapter à votre cuisine. 
  • Le combiné four et lave-vaisselle est un appareil très compact et polyvalent. Comme il laisse présager, il est équipé d’un petit four ainsi qu’un mini lave-vaisselle sur le même appareil. On retrouvera, dans la plupart des modèles, une table de cuisson sur la partie supérieure pour un électroménager 3 en 1 particulièrement utile dans les petites cuisines. Le four de cet appareil reste assez basique avec des programmes et un fonctionnement simple. 
  • four micro ondes Le micro-ondes combiné est aussi un petit modèle de four. Il peut être encastrable ou non. Il dispose à la fois d’une convection naturelle ou d’une chaleur tournante comme sur les fours traditionnels ainsi que la cuisson micro-ondes. Il faut faire attention, certains micro-ondes combinés ne proposent pas de fonction four mais uniquement gril.
  • Le four simple cavité concerne la plupart des fours encastrables électriques. La cavité est grande.
  • Le four à double cavité concerne aussi les fours encastrables. La cavité est ainsi divisible en deux parties pouvant être rendues indépendantes pour une cuisson de plusieurs plats à températures différentes et en simultané. Il est assez rare sur le marché mais très intéressant par sa polyvalence. 

Les types de chauffe

Il existe plusieurs modes de chauffe dans les fours. Selon la technologie utilisée, la qualité de cuisson sera différente. Avant tout, il est important de définir les deux parties chauffantes d’un four :

  • La sole est la résistance inférieure du four. Lorsque la sole chauffe seule, toute la chaleur produite provient du bas. 
  • La voûte est à l’inverse la résistance supérieure. Elle permet de cuire en surface pour dorer les plats. 

La convection naturelle

four convection Il s’agit de la méthode de chauffe la plus traditionnelle. La convection naturelle consiste à cuire avec une chaleur statique produite par la sole et la voûte en simultané. La cuisson se fait en quelque sorte à l’étouffé sans une cavité chaude. Il s’agit du système de chauffe le moins coûteux. Les mini fours, les petits modèles à poser et certains d’entrée de gamme pour les encastrables en sont équipés.

Si le prix en fait son avantage, l’inconvénient reste la qualité de cuisson :

  • les plats ont tendance à brûler en surface et restent non cuits à cœur ;
  • la diffusion de la chaleur n’est pas homogène ;
  • la cuisson de plusieurs plats en simultané n’est pas recommandée au risque d’un mélange de saveurs.

La chaleur tournante

four chaleur tournante seb La chaleur tournante est une méthode de cuisson plus performante. Son principe repose sur le brassage de l’air dans le four. Le but est de rendre la chaleur homogène dans toute la cavité. Elle permet aussi de cuire des plats différents et en même temps sans partage de saveurs et d’odeurs. La cuisson sera plus qualitative à cœur comme en surface sans risque de brûler les aliments.

On distingue deux technologies de chaleurs tournantes :

  • L’air brassé : il s’agit d’une cavité chauffée par la sole et la voûte. Un ventilateur permet de brasser l’intérieur de celle-ci pour créer un flux d’air.
  • L’air pulsé correspond à une technologie de chauffe plus moderne. La résistance du mode pulsé est circulaire et prend sa place derrière le ventilateur. Ici, c’est le flux d’air qui est chaud et ventilé au sein de la cavité par le fond. Aucun risque de brûler vos plats puisqu’aucune résistance de sole ou de voûte n’est activée. La cuisson est la plus homogène.

La cuisson vapeur

Certains fours disposent de la cuisson vapeur. Un réservoir d’eau peut être rempli et dispose d’un élément chauffant. La cuisson vapeur est idéale pour le réchauffage et la cuisson sans assécher les aliments. C’est une cuisson saine et sans matière grasse, comme pour les papillotes, les poissons ou les légumes par exemple. La cuisson vapeur n’est pas adaptée à tous les plats. Elle vient donc en complément d’une chaleur tournante. 

Les énergies

Si la plupart des fours aujourd’hui fonctionnent à l’électricité, il existe encore des fours au gaz présents dans de nombreuses cuisines. Le four à bois est parfois présent dans les cuisinières à l’ancienne ou dans des fours à pizza. Le bois reste très marginal par rapport aux autres énergies. 

Les fours à gaz

four a gaz Les modèles à gaz sont surtout présents sur les gazinières, en combiné. On retrouve des fours indépendants à gaz chez les professionnels et quelques modèles pour les particuliers. Les gazinières disposent ainsi d’une table de cuisson et d’un four à gaz. Il peut ainsi se raccorder sur le réseau ou à une bouteille.

Le four à gaz est un modèle à convection naturelle. Il ne dispose pas de ventilation. Il s’agit donc d’appareils moins performants et moins précis pour la cuisson. La température peut être réglée mais avec plus de difficulté. Les préparations qui demandent une certaine précision dans la cuisson comme la pâtisserie ne seront pas compatibles avec le four à gaz. 

Les fours électriques

Plus courants, les fours électriques disposent d’une parfaite précision dans le contrôle de la température. Une sonde est disposée au sein de la cavité. Ce sont des appareils plus perfectionnés avec plus d’options, de programmes et de modes de cuisson. Il s’agit des fours à favoriser pour les amateurs de cuisine maison. 

Le nettoyage

Critère important dans le choix de votre four, le moyen de le nettoyer. Certains appareils disposent d’un entretien facilité tandis que d’autres, plus traditionnels, demanderont un peu d’huile de coude pour faire briller cavité, vitre et autre façade.

Voici les différentes techniques de nettoyage des fours :

  • four en fonctionnement Les cavités les plus classiques sont en émail lisse. On retrouve ces cavités sur les fours au gaz ainsi que les entrées de gamme en électrique. 
  • Le four à catalyse dispose d’une cavité spéciale. Les bords sont en émail poreux qui absorbent toutes les projections de graisses. Dès lors que vous utilisez le four à plus de 200 °C, ces parois se nettoient automatiquement. Toutefois, cette technique n’est pas optimale car elle laisse de nombreuses tâches. 
  • La pyrolyse est une technique de nettoyage automatique du four. Elle dispose d’un programme spécial qui chauffe à 500 °C environ pendant 1h30 environ. Les parois en émail lisse sont ainsi chauffées pour carboniser les graisses accumulées. Un simple coup d’éponge suffit pour ramasser les quelques cendres. L’inconvénient de ce cycle reste la consommation électrique très élevée. 
  • La fonction Ecoclean est présente chez peu de fabricants mais est pourtant très intéressante. Elle reprend le même principe que la pyrolyse mais d’une manière moins gourmande en énergie. Elle réduit par deux la température du cycle d’autonettoyage avec 270 °C, et donc la puissance nécessaire. La durée aussi est réduite avec une moyenne d’une heure. 
  • La fonction hydrolyse correspond au nettoyage par la vapeur. Lors du cycle de nettoyage, la vapeur est envoyée pour désincruster les parois ainsi que la grille du four. Cette dernière pourra être associée à la pyrolyse pour un nettoyage de qualité sur les fours très encrassés. L’hydrolyse est économique et écologique. 

Le nettoyage des vitres

Le four est équipé d’une ou plusieurs vitres. Les modèles à porte froide sont équipés de plusieurs vitres pour une isolation parfaite. Le problème reste le nettoyage de ces dernières. Il arrive que des graisses s’infiltrent en dessous de la première vitre laissant ainsi des dépôts disgracieux.

Les faces accessibles se nettoient de manière traditionnelle, avec un chiffon et un détergent adapté. Des modèles de fours disposent de la fonction de déclipsage de la première vitre pour permettre un nettoyage complet. Cette option est un véritable atout pour l’entretien du four. 

Les options et équipements

Que ce soit des accessoires fournis ou des technologies diverses, les fours peuvent être équipés de plusieurs options qui simplifient la préparation de vos repas et optimisent la cuisson des aliments. 

  • tourne broche Le tournebroche équipe de nombreux modèles de fours. Ils permettent de rôtir des volailles comme dans une rôtissoire classique. L’accessoire est entraîné mécaniquement par le four pour une coloration parfaite de toutes les faces de la viande. Il ne s’agit pas que d’un accessoire. Le four doit être pourvu de l’option pour faire tourner l’équipement.
  • La sonde de cuisson assure une précision optimale de la cuisson des aliments en se fiant à la température à cœur. Ce sera idéal pour les viandes et d’autres préparations délicates comme la cuisson d’un foie gras ou diverses recettes de pâtisserie. La sonde se situe à l’intérieur du four, elle est ensuite piquée à cœur de l’aliment et il est possible de suivre l’évolution de la température, directement sur l’écran du four. 
  • La porte froide est une sécurité, surtout en présence d’enfant. La vitre de la porte est composée de plusieurs couches de verre. L’isolation est ainsi améliorée offrant une température inférieure sur la porte. Elle réduit considérablement les risques de brûlures.
  • L’ouverture de la porte peut aussi être un critère de choix. Si les fours sont pour la plupart équipés de portes abattantes, on en retrouve certains avec une ouverture latérale comme pour un placard. D’autres modèles vont plus loin et proposent une porte escamotable. Une fois abaissée, elle s’encastre dans son compartiment adapté. La porte disparaît pour un meilleur confort d’utilisation et un gain de place considérable. 
  • La fermeture douce concerne également la porte et lui permet d’amortir sa fermeture. Ainsi, la porte ne claque pas, il n’y a pas de risque de se coincer les doigts. Il est alors possible de refermer votre four même brusquement, lorsque vous avez les mains prises. 
  • Les rails télescopiques offrent une stabilité parfaite à votre grille ou au lèchefrite. La sortie du plat se fait en toute simplicité, surtout lorsque vous devez arroser une viande en cours de cuisson. 
  • La fonction Shabbat est recherchée par certains utilisateurs pratiquants le judaïsme. La religion ne permettant pas d’allumer l’électricité lors du Shabbat, les fours équipés de cette option fonctionnent en continu pendant plusieurs heures. La température est constante et réglée en avance. Il est ainsi possible de cuire un repas sans contact avec les interrupteurs du four.   

La programmation électronique

Les fours les plus classiques se programment de manière manuelle, mécanique grâce à une molette de sélection du mode de cuisson ainsi qu’une seconde pour la sélection de la température.

On retrouve la programmation électronique sur les fours milieu et haut de gamme.  L’interface électronique se caractérise par la présence d’un écran plus ou moins large ainsi que des touches généralement tactiles. Ce type de commandes est intuitif et permet une réelle simplicité dans la navigation entre les programmes de cuisson. Il automatise le fonctionnement du four.

Il est possible de retrouver :

  • La préconisation de la température qui consiste à conseiller la température de cuisson idéale en fonction du mode de cuisson sélectionné. 
  • Des recettes préprogrammées offrent des réglages complets et automatiques du mode de cuisson et de la température en fonction des plats que vous préparez. Le temps de cuisson se paramètre en fonction du nombre de parts ou du poids enregistré avant la cuisson. 
  • Des recettes automatiques cuisent en toute autonomie vos plats grâce à une combinaison de programmation automatique de la chaleur, du mode de cuisson et une utilisation de capteurs et de sondes pour un plat cuit à la perfection.

Les dimensions et le volume

petit four compact Pour les fours encastrables, les dimensions de l’appareil sont sensiblement les mêmes puisqu’il doit pouvoir s’intégrer dans la niche de votre cuisine prévue à cet effet. On retrouve aussi des modèles non standards qui devront alors bénéficier de niches faites sur mesure.

Les fours à poser sont de taille très compacte pour s’adapter aux petits espaces. En soit, les dimensions extérieures du four ne sont pas les plus intéressantes pour l’achat sauf dans le cas d’un encastrable afin de s’assurer de sa taille standard. Le volume du four reste un critère plus important, impliquant le confort de son utilisation mais aussi ses capacités d’accueil.

On peut différencier les contenances des fours en 3 catégories :

  • Les petits fours avec des contenances réduites inférieures à 50 litres. Les plus petits modèles tournent autour des 30 litres. Il s’agit des modèles en pose libre dans un format semblable aux micro-ondes. Ces fours sont parfaits pour les célibataires ou les jeunes couples.
  • Les contenances standards, comprises entre 50 et 70 litres. Il s’agit des fours les plus communs sur le marché. Ils disposent d’une cavité confortable. Ils sont adaptés aux couples et aux familles moyennes. 
  • Les grandes contenances avec des capacités supérieures à 70 litres. Ce sont les plus grands fours. Ils peuvent recevoir plusieurs plats en simultané ou des grandes pièces de viande par exemple. Ce sont les fours idéaux pour les grandes familles.

La puissance et la consommation

Le choix de la puissance concernant un four n’est pas un critère principal dans la sélection. L’intérêt de contrôler la puissance sera pour le cas du four électrique. 

En effet, si la puissance donne des informations sur la rapidité de chauffe d’un four, elle en donne aussi sur la consommation de ce dernier. Plus un four est puissant et plus il aura de facilités à monter en température.  La chauffe sera de meilleure qualité. 

En revanche, un four très puissant sera bien plus gourmand en énergie. De même, un four d’une puissance médiocre sera consommateur puisqu’il aura tendance à se mettre en surtension pour fonctionner. 

Nous conseillons des fours compris entre 2 000 et 4 000 W.

Le coût d’utilisation d’un four électrique dépend de la récurrence de l’utilisation mais aussi du mode de fonctionnement choisi et de son type de nettoyage ; rappelons que le four à pyrolyse est très énergivore lors de son cycle. 

En général, pour un four de bonne qualité, ce dernier consomme, pour une heure d’utilisation, entre 0,7 et 1 kWh. Soit un prix variant de 0,10 à 0,15 € de l’heure. Le classement énergétique vous aide à vous repérer entre les fours économes en énergie et les fours énergivores.

La classe énergétique

Obligatoire pour les électroménagers électriques, la classe énergétique est une note qui est donnée à l’appareil dans le but de le classer sur une échelle de A+++ à D. Plus la classe s’approche du A+++ et plus l’appareil sera écoresponsable. Il faut donc favoriser ces appareils pour un bienfait à la fois sur l’environnement et sur le porte-monnaie.

Nos autres guides sur les fours

Par marque :