Comment choisir son humidicateur d’air ?

Un humidificateur est un appareil qui a pour vocation d’améliorer l’air ambiant au sein d’un logement. En effet, souvent le chauffage assèche l’air et un tel équipement permet l’obtention d’un air meilleur pour la santé des plus fragiles notamment. Voici tout ce qu’il faut savoir pour choisir son humidificateur d’air.

Humidificateur d’air : définition et fonctionnement

Pour commencer, il est bon de débuter par la définition de ce qu’est un humidificateur d’air. Il s’agit d’un équipement qui a pour vocation la régulation du taux d’humidité au sein d’un logement. Il est vrai que vivre dans un environnement où l’air est trop humide ou, a contrario, trop sec, est néfaste pour la santé et, il est même possible que cela engendre des problèmes respiratoires ou autres.

Un humidificateur d’air est alors recommandé dans le cas de figure où l’air ambiant est trop sec. Ainsi, cet appareil régulera automatiquement le tauxd’humidité présent dans l’air afin que la qualité de l’air soit améliorée et donc, arriver à l’obtention d’une qualité optimale. Pour ce faire, il augmentera la quantité d’humidité au sein du logement pour réduire l’assèchement de l’air. Il est principalement utilisé dans les logements équipés d’un mode de chauffage électrique mais aussi dans les chambres d’enfants notamment. Ce sont généralement des équipements peu encombrants, relativement légers et mobiles, c’est-à-dire pouvant être déplacés d’une pièce à une autre au gré des besoins. 

Les bienfaits de l’utilisation d’un humidificateur d’air 

Utiliser un humidificateur d’air permet de lutter contre certains phénomènes néfastes pour le corps comme pour les biens matériels pouvant se trouver au sein du logement en question.

Concernant les personnes physiques, cela peut plus particulièrement affecter les nourrissons, les jeunes enfants ou encore les personnes déjà souffrantes de pathologies respiratoires telles que l’asthme par exemple. En effet, souvent lorsque le taux d’humidité est trop faible, on observe :

  • un assèchement de la peau ;
  • une irritation des lèvres ;
  • un dessèchement de la gorge, particulièrement la nuit ;
  • des difficultés à respirer dans les cas les plus extrêmes.  
  • l’apparition de fissures sur le parquet et les meubles en bois et le décollement du papier peint peuvent même arriver.

En sus des désagréments qu’il est possible d’observer sur votre santé, d’autres peuvent également être constatés au sein même du logement et détériorer ce dernier. Une atmosphère ambiante trop chargée en humidité ou à l’inverse trop sèche, est tout aussi mauvaise pour le logement. En effet, lorsque l’humidité est trop importante, il est possible de voir des champignons se former sur les murs par exemple. Lorsque l’air est trop asséché, il est possible de voir vos meubles ou encore vos parquets en bois se fissurer sous l’action d’un air trop sec.

Se doter d’un humidificateur d’air permet alors de remédier aux problèmes précédemment annoncés, aussi bien sur le plan médical que matériel. C’est un appareil qui permet le bien-être au sein du logement et l’amélioration de la qualité de l’air. Pour ce faire, il est important de maintenir un taux d’humidité compris entre 45 et 60 %. En outre, il ne faut pas oublier que l’humidificateur est un moyen qui permet aussi d’assurer l’assainissement et la purification de l’air

Les différents types d’humidificateur d’air

Le principe de fonctionnement d’un humidificateur peut être différent d’un modèle à un autre. Toutefois, pour réguler la qualité de l’air, quel que soit le modèle choisi, chacun est équipé d’un hygromètre qui permet de mesurer le taux d’humidité ambiante. Dès lors que ce taux descend en dessous de 45 %, l’air est considéré comme trop sec et l’humidificateur se déclenche alors afin d’augmenter la teneur hygrométrique.

4 grands types d’humidificateurs d’air sont recensés et sont décrits dans le tableau qui suit : 

Nature de l’humidificateur

Type d’utilisation

Définition

Humidificateur à vapeur froide par évaporation

Humidificateur classique, le plus répandu 

Dans ce cas de figure, le phénomène d’évaporation permet la régulation de l’hygrométrie au sein de la pièce. C’est de la vapeur froide qui est émise. Le processus est semblable à une évaporation naturelle. Pour ce faire, un filtre dit “à mèche” ou “absorbant” prend place au fond de l’humidificateur puis ce dernier est imprégné par l’eau contenue dans le réservoir.

Le ventilateur qui se trouve au sein de l’appareil souffle alors sur ce filtre rempli d’eau, ce qui permet la diffusion de micro-gouttelettes et donc, la création d’humidité à l’extérieur de la machine.

Les gros avantages de cet appareil sont :

– la faible consommation énergétique 

– l’absence de risque de brûlure pour les enfants notamment

– le fonctionnement silencieux

Néanmoins, les éventuelles impuretés présentes dans le réservoir ne sont pas éliminées et sont même diffusées. C’est pourquoi il faut s’équiper de filtres lavables et les nettoyer régulièrement ou bien, utiliser une solution antibactérienne. 

Humidificateur à vapeur chaude par évaporation

Diffuseur d’huiles essentielles

Des électrodes équipent l’humidificateur et ont pour rôle de chauffer l’eau jusqu’à ébullition de cette dernière. Cela permet notamment d’éliminer la présence de bactéries éventuelles ou virus en tout genre. Avant que cette vapeur ne soit diffusée dans la pièce, la température de cette dernière est sensiblement réduite. Ce type d’appareil ne contient pas de filtre.

Des huiles essentielles peuvent aussi être ajoutées au sein du réservoir d’eau afin de diffuser un agréable parfum en même temps que la régulation du taux d’humidité s’effectue. 

Un tel appareil est à proscrire dans les chambres à coucher, notamment celles des enfants.

De plus cet équipement dispose de quelques inconvénients qui sont les suivants :

– le fonctionnement n’est pas totalement silencieux

– énergivore

– entretien quasi quotidien si l’eau utilisée est calcaire

Humidificateur à UV

Humidificateur hygiénique, pour une destruction optimale des microbes et bactéries

C’est un appareil dont le fonctionnement est basé sur l’émission d’ultra-violets. Cela est notamment rendu possible grâce aux lampes UV qui équipent l’humidificateur. C’est grâce à ces dernières qu’il est possible de désintégrer les bactéries ou les microbes qui peuvent potentiellement se trouver dans l’eau du réservoir. 

Il peut aussi bien dégager de la vapeur froide comme de la vapeur chaude. Quelle que soit la version, l’humidité qui est émise est saine. 

Il faut toutefois noter que le changement des ampoules UV devra être régulier car la durée de vie de ce type d’équipement est relativement faible.  

C’est le modèle à favoriser pour les enfants ou toutes personnes allergiques ou sensibles aux bactéries. 

Humidificateur à ultrasons

Appareil le plus silencieux

Le fonctionnement de ce type d’appareil est établi sur l’émission d’ultrasons. Ainsi, ce sont des ondes sonores dites à haute fréquence qui ont pour rôle d’entraîner des vibrations sur la paroi métallique qui constitue l’humidificateur. Cela déclenche alors une certaine agitation de l’eau au sein du réservoir, créant ainsi, l’apparition de micro-gouttelettes qui se propagent dans l’air ambiant, aidées par la présence d’un ventilateur au sein de l’appareil.   

Il faut toutefois noter que les minéraux présents dans les gouttelettes d’eau sont, eux aussi, propagés dans la pièce. Dans ce cas, pour assainir l’air, il est préférable d’utiliser de l’eau déminéralisée dans le réservoir, ou bien de choisir un humidificateur équipé d’un filtre détartrant. 

 

A l’instar de la version précédente, l’humidificateur ultrasons se décline, lui aussi, en modèle à vapeur chaude ou froide. De plus, ils sont parfois compatibles avec les huiles essentielles.

C’est un modèle particulièrement apprécié pour les espaces restreints.

Le laveur d’air

Humidification + purification

Ce  système, assez rare, filtre l’air des grosses poussières, puis réalise une humidication par vapeur froide. L’eau y joue le rôle de filtre naturel de l’air qui entre dans l’appareil, comme le fait la pluie qui baisse le niveau de pollution. Il peut permettre de diffuser des huiles essentielles.

Le choix selon les caractéristiques techniques

Une fois que vous aurez déterminé le type de fonctionnement qui correspond le mieux à vos besoins et afin que l’humidificateur d’air joue pleinement son rôle, il est important de s’intéresser à ses caractéristiques techniques. Voici donc quelques critères qu’il ne faudra pas omettre de prendre en considération lors du choix de votre équipement. 

Le débit de vapeur

Humidifcateur d'air Le débit de vapeur correspond en réalité à la capacité d’émission de densité de vapeur. C’est une notion qui est exprimée en mètre cube. Ainsi, plus le débit sera grand et plus la vapeur d’eau pourra être projetée rapidement et en plus grande quantité dans l’air ambiant. Ce paramètre est intrinsèquement lié à celui de la superficie de la pièce dans laquelle sera placé l’humidificateur. 

Il faut noter que lorsque la surface de cette dernière est importante, il faudra choisir un modèle adapté et en mesure de jouer pleinement son rôle. Pour ce faire, il sera alors impératif que le débit soit conséquent. Sur certains équipements, il est possible de régler le débit.

L’hygrométrie

L’hygrométrie, c’est-à-dire le niveau d’humidité présent dans l’air ambiant peut, ou non, être réglable selon le modèle. Sur la majeure partie des versions, il est possible de trouver un hygrostat. Il s’agit en réalité d’un capteur qui a pour rôle de mesurer le taux d’humidité au sein de la pièce dans laquelle il se trouve. 

Sur les équipements disposant d’un tel outil de mesure, il est alors possible, en fonction de l’hygrométrie souhaitée, de moduler ce taux. Dès lors que ce niveau se trouve en deçà du seuil programmé, l’appareil se déclenche automatiquement et s’éteint lorsqu’il est atteint. 

La contenance du réservoir

La taille du réservoir d’eau permet de déterminer l’autonomie de l’humidificateur. Il est vrai que plus le bac sera grand et plus la durée de fonctionnement sera longue et moins il vous faudra remplir à nouveau le réservoir.

Généralement, l’autonomie de ce type d’appareil est comprise entre 8 et 22 heures. Souvent, lorsque l’eau vient à manquer, l’humidificateur se met en veille, de manière totalement autonome et un témoin lumineux s’active de façon à signaler que le réservoir est vide. 

Le niveau sonore

Un faible niveau sonore permettra de percevoir le moins possible le bruit de fonctionnement de l’appareil. Certains humidificateurs sont quasiment silencieux, cela évite de bouleverser la vie au sein du foyer. 

Ce critère peut paraître encore plus important lorsque l’appareil doit être placé dans une chambre de bébé. En effet, opter pour un équipement avec un faible niveau sonore permet donc de ne pas perturber les cycles de sommeil de votre enfant. Pour un fonctionnement totalement silencieux la nuit, il est possible de trouver en fonction des appareils, un mode nuit.  

L’encombrement 

Les dimensions de l’humidificateur peuvent aussi être un frein lors de l’achat d’un équipement de la sorte. Bien qu’en règle générale, ces appareils soient relativement compacts, il est vrai que se doter d’un humidificateur encombrant peut poser problème, notamment dans les espaces restreints ou encore pour sa bonne manipulation d’une pièce à une autre par exemple.

Les options disponibles

Pour finir, vous pourrez aussi vous intéresser aux options offertes par l’humidificateur. Ce sont les derniers paramètres pouvant faire pencher la balance pour un appareil plutôt qu’un autre et ainsi vous aider à trancher. 

Ainsi, voici quelques options pouvant être intéressantes selon vos besoins :

  • l’écran pour suivre et adapter la vitesse, le taux d’humidité et le niveau du réservoir.
  • la présence d’une minuterie ou d’un programmateur afin de pouvoir mettre en marche l’humidificateur à certains moment de la journée ou de la nuit par exemple ;
  • un arrêt automatique pour stopper le fonctionnement en fin de cycle ou encore lorsque le réservoir d’eau est vide ;
  • la présence d’une veilleuse : c’est l’élément qui peut être intéressant lorsque l’appareil est destiné à une chambre d’enfant par exemple ;
  • la diffusion d’huiles essentielles pour disposer d’un air parfumé en plus d’être purifié :
  • un système antibactérien afin de limiter la prolifération des bactéries ou virus ;
  • une fonction ionisation pour limiter la propagation des mauvaises odeurs.
  • Une télécommande pour gérer l’appareil à distance.

Quelques conseils pour une bonne utilisation de l’appareil

Dans le but d’optimiser le rendement d’un humidificateur d’air, quelques conseils peuvent permettre une bonne utilisation de l’appareil.

Concernant l’emplacement, je conseille de placer l’humidificateur au centre de la pièce dans laquelle vous souhaitez améliorer l’air. Il s’agit d’un placement stratégique qui permet une diffusion parfaite et homogène. De plus, il faudra que ce dernier soit posé sur une surface parfaitement plane afin de garantir une bonne stabilité. Il faudra impérativement éviter d’installer l’équipement à proximité d’un radiateur car cela va limiter, voire même proscrire totalement, les bienfaits de l’appareil. De la même façon, il est mieux d’éloigner l’humidificateur de tout meuble ou mur afin de maximiser les bénéfices liés à ce type d’utilisation.

Avant toute première utilisation, il est préférable de rincer le réservoir d’eau puis de le remplir avec de l’eau distillée de préférence. Pour finir, l’entretien de l’équipement ne devra pas être négligé afin de veiller à son bon fonctionnement. Il faut aussi noter que pour parfaire l’utilisation d’un tel appareil, il ne faudra pas oublier d’aérer quotidiennement les pièces de votre logement. Une dizaine de minutes par jour peuvent suffire.

Autres solutions pour humidifier l’air en plus de l’humidificateur d’air

Pour humidifier l’air, quelques solutions d’offrent à vous, en plus de l’humidificateur d’air :

  • Aérer les pièces, surtout en hiver, lorsque l’air extérieur est humide. En général, lorsqu’il pleut, ou pendant la nuit, l’air est plus humide avec la rosée (c’est moins le cas en ville)
  • Faire sécher son linge dans les pièces manquant d’humidité. Vous pourrez limiter l’essorage à 600 ou 800 tours minutes pour que votre linge manque d’humidité. 
  • Laisser la porte de la salle de bains ouverte
  • Baisser le chauffage : une partie de la sécheresse de l’air vient du radiateur, le couper réduira l’humidité.
  • Placer quelques verres d’eau dans la pièce pour qu’ils humidifient l’air ambiant.

Quel est l’entretien d’un humidificateur ?

Pour une utilisation optimale de l’humidificateur mais aussi pour augmenter la durée de vie de l’appareil, il est nécessaire d’effectuer un entretien régulier.

De plus, c’est un équipement qui doit disposer d’une parfaite hygiène afin de limiter la prolifération des bactéries pouvant éventuellement se développer au sein de l’appareil. 

Ainsi, pour un bon maintien en état de l’humidificateur, il faudra :

  • tous les 3 jours environ : effectuer un nettoyage classique
  • toutes les 2 semaines : effectuer une désinfection en profondeur de l’appareil 

Pour respecter cet entretien, voici différents processus que vous pourrez effectuer :

 

Entretien 

Désinfection

Périodicité

Tous les 3 jours

Tous les 15 jours

Procédé

– Nettoyage du réservoir d’eau à l’aide d’une solution à base de vinaigre blanc par exemple ou de tout autre produit ménager permettant l’élimination de micro-organismes

– Rincer le filtre à l’eau claire

– Nettoyer l’appareil à l’aide d’un chiffon humide

– Verser du vinaigre blanc dilué avec de l’eau dans le réservoir

– Placer l’appareil en extérieur et le mettre en marche durant une heure

– Rincer le réservoir 

– Remplir le réservoir avec de l’eau

– Faire à nouveau fonctionner l’humidificateur pendant une heure en extérieur

– Rincer une nouvelle fois le réservoir avant de pouvoir réutiliser l’appareil

Nos autres guides sur le traitement de l’air