Isoler une fenêtre sans la changer

Votre fenêtre est mal isolée mais vous ne souhaitez pas investir dans des travaux coûteux pour la changer ? Vous êtes au bon endroit. Il existe des solutions moins onéreuses pour l’isolation d’une fenêtre, afin d’améliorer votre confort, de diminuer les déperditions thermiques et de réduire votre facture d’énergie, tout en limitant les émissions de C02 dans l’atmosphère. Dans cet article, nous vous donnons des astuces pour isoler une fenêtre sans la changer.

Pourquoi isoler les fenêtres ? 

Les fenêtres sont responsables de 15 % des déperditions thermiques en hiver. Les conséquences sont multiples : facture de chauffage élevée, humidité, condensation, inconfort et sensation de froid, courants d’air dans la maison, sans oublier une mauvaise isolation phonique. En été, une fenêtre mal isolée vous empêche de garder la maison fraîche lors de fortes chaleurs et vous oblige à recourir à la climatisation. Cela implique une consommation d’énergie plus élevée que nécessaire et cela augmente votre empreinte carbone. En effet, une bonne isolation limite l’impact énergétique sur l’environnement en réduisant les émissions de gaz à effets de serre. L’isolation des fenêtres est donc importante pour votre confort, votre santé, vos économies et pour la planète ! En passant une flamme devant une fenêtre, vous pourrez voir d’où viennent les entrées d’air les plus importantes !

Utiliser des boudins isolants pour fenêtres : la solution la moins coûteuse 

Boudin décoratif pour fenêtre
Boudin décoratif pour fenêtre

Si vous ne pouvez vous permettre de dépenses onéreuses pour l’isolation d’une fenêtre, la solution la plus simple est le boudin isolant. Celui-ci améliore votre confort et réduit les pertes énergétiques. Il permet de conserver la chaleur en hiver et la fraîcheur en été en empêchant l’air froid ou chaud de passer sous la fenêtre. Il limite les courants d’air dans la maison et donc les risques de rhumes. De plus, le boudin isolant ne nécessite pas de mise en place complexe. Il suffit de le placer en bas de la fenêtre mal isolée et le tour est joué ! Un boudin isolant pour fenêtre coûte environ 10 à 20 €

Installer des rideaux isolants 

Rideau occultant thermique
Rideau occultant thermique

L’installation de rideaux isolants, également appelés rideaux thermiques ou rideaux occultants, est également une solution facile et abordable. Il s’agit de rideaux ultra épais, fabriqués en PVC, en laine, en molleton, en PET (polyéthylène téréphtalate) ou en coton. Ces rideaux empêchent les déperditions de chaleur et font obstacle au passage de l’air froid grâce à une doublure en polyester.

Redoutables contre les courants d’air, les rideaux isolants sont aussi efficaces pour faire barrage à l’air chaud en été et conserver la fraîcheur de la maison. Dans une chambre à coucher, ils permettent également de bloquer la lumière extérieure lorsque vous dormez et étouffent les bruits.  Les rideaux occultants s’installent aussi simplement que des rideaux ordinaires. Il suffit de poser la tringle sur son support. Dans le cas de rideaux à anneaux, glissez d’abord la tringle dans les œillets.

Comme les rideaux isolants se déclinent en différents motifs et couleurs, vous pouvez les choisir en fonction du style de votre intérieur et ajouter une touche esthétique à la maison.

Le prix de rideaux isolants varie entre 35 et 90 €, en fonction du matériau de fabrication, du style, de la longueur et de la marque, par rideau, sachant qu’il faut installer 2 rideaux pour une fenêtre classique à 2 vantaux. Il existe des rideaux hyper isolants pesant jusqu’à une dizaine de kilos et vendus jusqu’à + de 200 euros, nécessitant la présence d’un mur en bon état ou porteur pour pouvoir les porter.

Par ailleurs, il est possible d’ajouter une doublure en polyester sur des rideaux existants afin de les transformer en rideaux thermiques. Une doublure thermique coûte entre 10 et 50 €. Elle s’accroche sur le rideau avec une bande scratch adhésive.  

Remplacer les joints de la fenêtre 

Joint pour fenêtre
Joint pour fenêtre

Les joints servent à calfeutrer la fenêtre et assurent son étanchéité. Avec le temps, les joints de fenêtre ont tendance à se dégrader, de sorte qu’ils finissent par laisser passer les courants d’air et ne font plus obstacle aux fuites thermiques. Il est donc important de contrôler l’état de vos joints de fenêtre et de les remplacer s’ils sont endommagés.

Il existe deux sortes de joints de fenêtres. Les joints de vitres sont posés directement sur le vitrage et bloquent les infiltrations d’air. Souvent fabriqués en mastic, ils ont tendance à couler avec le temps. C’est un signe qu’il faut les changer.

Les joints qui s’appliquent sur le cadre de la fenêtre, quant à eux, limitent les déperditions de chaleur. Il existe différents matériaux, différentes épaisseurs et différents coloris, à choisir en fonction du type de fenêtre et de vos besoins en termes d’isolation. Les joints de fenêtre sont généralement en silicone, en mousse ou en métal. 

  • Nous vous recommandons le joint en silicone, qui est particulièrement résistant et qui assure une excellente isolation thermique et phonique. Il s’applique avec un pistolet. 
  • Les joints en mousse sont les plus accessibles aux petits budgets. Ce sont aussi les plus simples à fixer mais ils tiennent moins longtemps. Il faut les changer tous les 2 ans. 
  • Le joint en métal est solide et durable mais il est plus coûteux. 

Le changement des joints d’une fenêtre implique les étapes suivantes : 

  • Dépose du joint existant avec une spatule ; 
  • Nettoyage minutieux de la fenêtre (cadre, vitre, rainure) ;
  • Installation du nouveau joint.  

Pour obtenir un fini net et efficace, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel, qui vous facturera entre 80 et 250 €

Poser un film isolant sur la vitre

Fenêtre avec film isolant
Fenêtre avec film isolant

Pour isoler une fenêtre sans la changer, vous pouvez aussi appliquer un film plastique isolant sur la vitre. Ce film thermo rétractable est destiné aux fenêtres simple vitrage afin d’en renforcer l’isolation. Facile à poser, il se fixe à l’extérieur ou à l’intérieur de la vitre en fonction du modèle. Voici comment procéder : 

  • Nettoyer la vitre ; 
  • Couper le film plastique pour qu’il s’adapte parfaitement à la fenêtre ; 
  • Le coller sur la vitre ; 
  • Chauffer le film avec un sèche-cheveux. 

 

Une lame d’air se forme entre la vitre et le film, ce qui réduit les infiltrations d’air et les pertes thermiques. Le prix d’un film isolant pour fenêtre varie entre 15 et 50 €. Il faut toutefois le remplacer régulièrement. 

 

Ajouter un survitrage 

Si vos fenêtres sont encore en bon état, il est possible de poser un survitrage. Il s’agit de superposer un deuxième vitrage à la vitre existante afin de créer une couche d’air de 6 mm minimum entre les deux vitres, ce qui renforce l’isolation. Cette méthode, de moins en moins courante, est utilisée dans le cas d’anciennes fenêtres en bois. Elle est incompatible avec les fenêtres en métal ou en PVC.

Cette solution a l’avantage de conserver votre fenêtre en l’état et d’être moins coûteuse qu’un double ou un triple vitrage. Néanmoins, elle est aussi moins efficace et elle n’est possible que dans la mesure où l’état de la menuiserie le permet. L’ajout d’un survitrage coûte environ 80 à 160 € le m², fourniture et pose comprise, en fonction des critères suivants : 

  • Les dimensions et l’épaisseur de la vitre ajoutée ;
  • La matière du survitrage, qui peut être en PVC ou en aluminium. 

Remplacer le simple vitrage par un double vitrage ou un triple vitrage 

Fenêtre double vitrage
Fenêtre double vitrage

Le remplacement d’un simple vitrage par un double vitrage ou un triple vitrage est encore plus efficace qu’un survitrage. 

  • Le double vitrage est composé de 2 vitres, séparées par un espace de 16 à 20 mm rempli d’air ou de gaz isolant. Il réduit de 40 % les déperditions thermiques par rapport à un simple vitrage.   
  • Le triple vitrage comprend 3 vitres séparées par 2 lames d’air ou de gaz isolant. Il fait baisser les pertes d’énergie de 60 %. Très lourd et coûteux, il n’est nécessaire que dans les régions au climat extrême, comme le Nord-Est ou les régions montagneuses. 

 

Pour le remplacement d’un simple vitrage par un double vitrage ou un triple vitrage, adressez-vous à un menuisier ou à un vitrier. Les prix de fourniture pour doubles et triples vitrages sont les suivants : 

  • 40 à 200 € le m² pour un double vitrage. 
  • 100 à 700 € le m² pour un triple vitrage. 

Il faut aussi prévoir le prix de remplacement (dépose et pose) de la vitre. Ces prix varient en fonction des spécificités du vitrage (classique, anti-effraction, à isolation renforcée, etc.), du type de gaz isolant, de la complexité des travaux, de l’expérience du professionnel et de la zone géographique.

Attention, avant de choisir un double ou un triple vitrage, assurez-vous que votre menuiserie puisse en supporter le poids. 

Ajouter une deuxième fenêtre 

Si votre façade le permet, vous pouvez ajouter une deuxième fenêtre devant la fenêtre existante. Ainsi, la lame d’air qui se forme entre les deux vitres aura un effet isolant. Cela vous permet de conserver la fenêtre d’origine, tandis que la nouvelle fenêtre s’ouvrira vers l’extérieur.

Pour l’ajout d’une fenêtre devant la fenêtre existante, il faut remplir les conditions suivantes : 

  • Les murs de votre maison doivent être suffisamment épais. 
  • Les fenêtres doivent impérativement être orientées vers le Nord. En effet, si elles sont orientées vers le Sud, la couche d’air isolante entre les deux vitres risque de produire un effet de serre lors de fortes chaleurs. Cela augmenterait la température intérieure, ce qui est l’opposé du but recherché. 
  • Vous devez avoir l’accord de la copropriété et du Plan Local d’Urbanisme

 

L’installation d’une deuxième fenêtre coûte au minimum 300 à 400 €

Installer des volets roulants 

Volet roulant électrique
Volet roulant électrique

Si vous souhaitez isoler une fenêtre sans la remplacer, les volets roulants représentent une solution idéale. Ils isolent exceptionnellement bien en faisant barrage à l’air froid. En remplaçant les volets existants par des volets roulants, vous améliorerez votre qualité de vie et votre facture d’énergie car vous utiliserez moins de chauffage. En outre, les volets roulants protègent de la chaleur en été. Voici les principaux avantages des volets roulants : 

  • Ils offrent une excellente isolation thermique et phonique ;  
  • Ils représentent un obstacle en cas de tentative d’effraction ; 
  • Ils obstruent la lumière, ce qui est idéal pour dormir. 

Le prix de fourniture de volets roulants est de 150 à 800 . Le prix de pose + fourniture de volets roulants varie entre 300 et 1.200

Autres solutions d’isolations possibles

Il existe d’autres solutions pour réduire les ponts thermiques avec l’extérieur :

  • Poser un store isolant en plus des rideaux
  • Isoler le coffre du volet roulant si vous avez acheté un volet roulant bas-de-gamme qui n’est pas isolé et laisse passer beaucoup de froid.
  • Changer le joint du cadran ou poser de la mousse d’extension dans les angles, côté extérieur
  • Boucher tout ou partie des grilles d’aération lors des grands froids (attention, cela peut engendrer des moisissures et ne permet plus à l’air de circuler !)
  • S’il y a une entrée d’air entre les 2 vantaux, poser un joint d’étanchéité pour bloquer le passage d’ar
  • Si votre fenêtre est très exposée au vent, vous pouvez faire pousser votre haie plus haut afin de réduire la quantité de vent reçue par la fenêtre.

Changer ses fenêtres pour une meilleure isolation : une solution pas si coûteuse 

Malgré tout, changer complètement ses fenêtres pour une meilleure isolation peut être une solution intéressante dans certains cas. En effet, les travaux ne sont pas nécessairement onéreux pour une fenêtre standard, bien plus si la fenêtre est sur-mesure. C’est notamment une bonne idée si les fenêtres existantes ne sont pas en bon état. Il existe 2 façons de changer une fenêtre. 

Remplacement partiel de la fenêtre 

Le changement partiel d’une fenêtre vous évite d’effectuer une dépose totale. Cela implique des travaux moins complexes et une dépense moins importante. Cette solution consiste à remplacer l’ouvrant de la fenêtre uniquement, c’est-à-dire la partie mobile. Le dormant existant, c’est-à-dire le cadre, est conservé, à condition que son état soit correct. Autrement, un changement total risque d’être nécessaire. La dépose partielle coûte environ 15 % moins cher qu’une dépose totale, le prix étant généralement compris entre 100 et 700 € (fourniture et main d’œuvre comprises). Elle est avantageuse car elle réduit l’ampleur des travaux, qui ne risquent pas d’abîmer la décoration autour de la fenêtre. Toutefois, même si cette solution renforce fortement l’isolation de la fenêtre, il peut y avoir des ponts thermiques entre le nouvel ouvrant et le dormant existant. 

Remplacement total de la fenêtre 

Le remplacement total d’une fenêtre implique une dépose complète. Elle est particulièrement recommandée si le dormant est en mauvais état. Cette méthode est la plus efficace pour limiter les ponts thermiques et réduire radicalement votre facture d’énergie, tout en offrant une excellente isolation phonique.

Comme il s’agit de déposer entièrement la fenêtre pour en installer une nouvelle, le prix est forcément un peu plus élevé. Toutefois, le changement de fenêtres standard reste accessible, coûtant généralement entre 150 et 400 €, tandis que le prix peut s’élever jusqu’à 1.100 € dans d’autres cas + le prix de la nouvelle fenêtre, moins élevé dans le cas d’une fenêtre de taille standard. Pour avoir une idée précise du coût des travaux, n’hésitez pas à demander un devis. Vous pouvez en outre bénéficier d’aides de l’Etat et des collectivités locales.

Les aides pour isoler votre fenêtre 

Selon la solution choisie, l’isolation d’une fenêtre peut être coûteuse. Heureusement, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières, à condition de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). En effet, l’isolation des fenêtres fait partie des travaux de rénovation énergétique permettant de limiter votre empreinte écologique et de participer à l’effort collectif pour lutter contre le réchauffement climatique. Les aides suivantes peuvent vous être accordées : 

  • La Prime Énergie 
  • MaPrimeRénov’ 
  • L’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) 
  • La TVA à taux réduit de 5,5 % sur les travaux d’amélioration de la qualité énergétique 
  • Des aides de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH).