Comment Choisir une Scie ?

Les modèles de scies sont nombreux sur le marché. Il peut parfois être difficile de savoir quelle est l’utilité de chacune d’entre elles et pour quelle version de scie opter. Voici un guide pour vous aider à choisir une scie en fonction de vos besoins.

Les différents modèles de scie 

Dans un premier temps, il faut savoir qu’il existe plusieurs familles de scie différentes. Le but reste toutefois identique, à savoir, couper des matériaux. On recense en effet 3 grandes catégories de scies que sont :

  • les scies manuelles : ce sont des modèles qui ne disposent pas de mécanisation, il faudra alors actionner la scie à la force de vos bras.
  • les scies mécaniques : ce sont des équipements qui fonctionnent électriquement. La lame est donc actionnée de manière automatique, les efforts sont ainsi réduits.
  • les scies particulières : il s’agit de scies plus complexes, plutôt utilisées dans un domaine professionnel. 

Les scies manuelles 

Les scies manuelles sont plutôt vouées à des travaux ponctuels qui ne nécessitent pas de gros efforts de coupe. 

La scie égoïne

C’est un type de scie polyvalent qui est relativement simple à utiliser. C’est en effet le modèle le plus courant en vente sur le marché. Elle permet la découpe de nombreux matériaux. La lame doit être relativement flexible pour une coupe optimale. Une poignée ergonomique, antidérapante et arrondie est un critère de base important car la prise en main doit être bonne.  

Sur une telle scie, il faut savoir que plus l’écartement des dents est important et plus la découpe sera précise. De 7 à 9 dents par pouce (soit 2.5 cm), la lame est considérée à grosse denture, tandis que s’il y a plus de 10 dents par pouce, la denture sera qualifiée de fine. 

La scie à métaux

Scie à métaux Les scies à métaux sont spécifiquement dédiées à la découpe de matériaux métalliques. Pour une bonne découpe, il est recommandé que la lame soit parfaitement tendue afin d’éviter tout risque de déformation de cette dernière, voire de casse.  L’espacement des dents sur la lame permet de déterminer le type de métal à couper. Voici un aperçu de ce paramètre :

  • lame composée de 8 dents par centimètre : métaux tendres
  • lame composée de 10 dents par centimètre : métaux durs et ferreux
  • lame composée de 12 dents par centimètre : métaux de fine épaisseur

La scie à plâtre

Comme indiqué dans son nom, cette scie est spécialement conçue pour découper le plâtre, notamment lorsqu’il se trouve sous la forme de plaque. Elle peut se matérialiser sous la forme d’une scie classique ou bien plutôt sous un format de type couteau. Ce sont des outils maniables et légers, faciles à utiliser.

 

La scie à guichet

Scie à guichetLe format avec un bout de lame pointu permet d’effectuer des trous dans divers matériaux tels que le bois, le plâtre ou autres. Ce sont des scies de petit format qui ont une lame étroite et très affûtée ce qui permet alors le sciage de matériaux délicats. Le manche et la poignée seront des critères primordiaux pour une bonne utilisation. 

La scie à élaguer

Scie à élaguer La scie à élaguer est principalement utilisée en extérieur, pour couper des branches d’arbres, d’arbustes ou de haies. Elle est très pratique de par son petit format et son faible poids, ce qui permet une bonne manipulation. La scie peut être droite ou courbée. Quel que soit le modèle, elle ne permettra une découpe de branches de gros diamètre.  

La scie à arase

La scie à araser est un outil permettant de réaliser des finitions. Elle lisse en effet les bouts de bois qui peuvent subsister après une découpe plus ou moins grossière. Pour réaliser de telles finitions, la scie est équipée d’une lame à dents fines qui permet de couper à ras tous les dépassements de bois. 

La scie japonaise

Scie japonaise Sa composition est différente des autres modèles. En effet, elle dispose d’une denture dite inversée, c’est-à-dire que les dents sont orientées en direction de l’utilisateur. L’utilisation de la scie se fait alors en la tirant. Cela permet notamment de mettre plus de force dans le mouvement. De plus, la lame ne se déforme pas durant le sciage et reste droite. La scie japonaise permet d’effectuer des coupes droites ou des coupes en biais, cela est fonction du type de denture dont elle est équipée. 

La scie à bûche

Scie à bûche Ce modèle sert à la découpe de bois tendre notamment. Elle nécessite toutefois une certaine force pour pouvoir être actionnée. Elles sont disponibles en plusieurs longueurs, à savoir, 53 cm, 61 cm et 76 cm. 

Une poignée ergonomique assure une meilleure prise en main, ce qui n’est pas négligeable pour ce type de scie manuelle. Pour le bois vert, il faudra se tourner vers une scie avec une lame à denture à l’américaine. A l’inverse, si le bois est mort, une denture à gencives sera préférable. Il faut noter que la découpe avec ce type de machine est grossière. 

La scie à cadre 

Scie à cadre C’est le type de scie le plus ancien. C’est l’ancêtre des scies actuelles. Elle est composée d’une lame et d’un cadre en bois. La lame est tendue à l’aide d’un tendeur se matérialisant sous la forme d’une corde. Le cadre peut prendre la forme d’un trapèze. Dans ce cas, il permettra une coupe plus grande. Si le cadre est en delta, il sera plutôt adapté pour les coupes de faible profondeur. 

Les scies mécaniques

Pour un usage occasionnel mais pour lequel l’effort demandé est plus conséquent ou que l’opération est relativement longue, il est mieux de se tourner vers un modèle de scie mécanisée. Si l’usage est intensif ou encore que l’utilisation s’effectue dans le cadre professionnel, il n’est alors pas la peine de se poser la question de l’utilité d’un tel investissement et se diriger directement vers une scie électrique Il faut toutefois noter que le prix d’achat de ce type d’équipement sera nettement plus conséquent. De la même façon, l’encombrement ou encore le poids de la scie en elle-même seront également plus importants que ceux d’une scie manuelle.

La scie sauteuse

Scie sauteuse La scie sauteuse est la scie mécanique la plus utilisée. C’est un outil électroportatif souvent filaire mais qu’il est également possible de trouver à batterie pour plus de maniabilité. Ce type de scie permet d’obtenir des coupes à la fois droites, rapides mais également très nettes. Une scie sauteuse peut disposer de lames interchangeables afin de s’adapter à la coupe de divers matériaux.

Pour une bonne utilisation, il faudra veiller à la puissance de l’appareil, à l’autonomie, à la profondeur de coupe mais aussi à l’ergonomie, notamment celle de la poignée qui est généralement sous forme d’étrier ou de pommeau. En termes de poids, ce dernier s’établit entre 2.5 et 3 kg en règle générale. 

La scie circulaire

Scie circulaire Une autre variante relativement connue de scies mécaniques est la scie circulaire qui s’adapte à différents types de matériaux. Elle se compose d’une lame qui se matérialise sous la forme d’un disque. Il existe différents diamètres de coupe. Il faut seulement savoir qu’un large diamètre de coupe nécessitera une puissance plus importante afin de ne pas peiner, puissance de l’ordre de 1 000 à 1 200 W / 3000 tours par minute voire plus selon l’usage.

La profondeur de coupe, la nature de la lame en elle-même ou encore le nombre de tours à vide de la machine sont les facteurs incontournables à prendre en considération au moment du choix de l’appareil.

Le poids d’une scie circulaire est compris entre 3 et 10 kg selon les modèles. Une large semelle offrira une meilleure stabilité de l’engin. Pour plus de confort un variateur de vitesse sera appréciable, de même qu’une semelle inclinable pour les coupes de biais ou encore un rail de guidage. Ces modèles sont disponibles en version filaire ou non. 

La scie sur table

Scie sur table Une autre variante de la famille des scies mécaniques est la scie sur table. En réalité, la scie sur table se compose d’une scie circulaire qui prend place sous la table en question. Généralement, la hauteur de la lame est réglable pour s’adapter au type de découpe à effectuer. Ce genre de machine permet souvent de travailler le bois, notamment de découper des planches dans le sens de la longueur. Toutefois, avec une lame adéquate, il est aussi possible de couper l’acier, l’alu, le plastique ou encore le PVC. 

En fonction du type d’utilisation il sera possible d’opter pour une scie sur table fixe ou mobile. Pour bien choisir un tel équipement, il faudra également prendre en considération la profondeur de coupe, la puissance, le système de guidage, la semelle orientable ou non, le système de changement de lame ou encore, la présence d’une rallonge, d’une bouche d’aspiration ou d’un laser éclairant.

La scie à chantourner

Scie à chantourner La scie à chantourner est une version appréciée car elle permet à la fois de réaliser des coupes droites mais aussi des coupes arrondies. Compatible avec une pluralité de matériaux, la lame doit cependant être en adéquation avec ce dernier.

Elle est totalement adaptée pour la réalisation de découpes précises qui doivent être nettes. Il est souvent possible de choisir la profondeur de coupe mais aussi le degré d’inclinaison de sa table. Une option souffleur ou embout d’aspiration permet l’élimination des poussières pour une découpe propre et visible.

La scie sabre

Scie sabre La scie sabre se décline, elle aussi, en plusieurs versions qui peuvent être à batterie, filaire ou encore pneumatique. Il s’agit en réalité d’une scie égoïne disposant d’une mécanisation. Cette scie est souvent employée lorsque les découpes sont difficiles d’accès notamment car elle dispose d’une lame relativement étroite et performante. La découpe peut se faire sur de nombreux matériaux, à l’instar du bois ou encore du métal par exemple. Il suffit seulement de choisir une lame adaptée au matériau à découper.

Plus le moteur sera puissant et plus la coupe se fera facilement. De même, il faut privilégier les modèles disposant d’une poignée antidérapante de type SoftGrip. Le variateur de vitesse ainsi que la capacité de coupe sont aussi à ne pas négliger. La capacité de coupe est différente selon le matériau mais se trouve généralement comprise entre 100 et 200 mm.

La scie à onglet

Scie à onglet Une scie à onglet est une variante qui permet de réaliser des coupes d’angle pouvant varier de 0 à 45° de droite à gauche ou de haut en bas. Ce type de découpe latérale ou verticale offre une grande polyvalence à cet équipement. Les coupes inclinées sont également possibles avec ce type d’appareil. Cela est notamment rendu possible grâce au système de guidage qui équipe ce genre de machine.

La scie à ruban

x Scie à ruban Il s’agit d’une variété de scie qui permet la réalisation de coupes droites, de délignage ou encore de chantournage. Elle se décline en version électrique ou pneumatique selon les besoins. C’est une scie qui est particulièrement adaptée aux découpes de bois. Malgré le fort encombrement au sol de cette machine sur table, son principal point fort est sa hauteur de coupe importante, bien plus conséquente que celle d’une scie circulaire notamment. La scie tient son nom de sa lame qui se matérialise sous la forme d’un ruban dont l’épaisseur varie en fonction du matériau à découper. Il est possible de trouver cette scie à la verticale, à l’horizontale ou encore en version pendulaire

La scie cloche

Scie cloche Cette scie est spécialement conçue pour des découpes circulaires. Elle permet donc la création de trous dans des matériaux comme le bois ou encore le plâtre par exemple. La scie cloche est en réalité un embout qui prend place sur une perceuse, en lieu et place du foret. Il existe différentes tailles d’embouts de scie cloche pour créer des trous plus ou moins larges selon le besoin. Les diamètres les plus courants sont compris entre 14 et 210 mm.

Il faudra toutefois adapter la scie cloche en fonction du matériau qu’il vous faudra découper. Pour une découpe parfaite, il faudra que la vitesse de rotation soit en adéquation avec le matériau en question. 

La scie à béton

Pour toutes découpes dans le béton, que ce soit une dalle comme un mur, la scie à béton est l’équipement dont vous aurez besoin. Généralement, ce type de scie est un matériel encombrant et relativement lourd. Pour pouvoir entailler des surfaces si dures à la découpe, les scies à béton possèdent une lame diamant. Elle permet une coupe parfaite des matériaux durs et résistants à l’instar du béton. Selon la puissance choisie de l’appareil, il sera en mesure de couper toute épaisseur et ce, avec une netteté imparable. Il est possible de trouver plusieurs versions de la scie à béton. Il existe en effet la scie verticale à sol ou le modèle horizontal mural.

La scie alligator

Scie alligator Si le matériau à découper est un matériau de construction à l’instar de la brique par exemple, la scie alligator sera apte à réaliser cette opération. Pour permettre ce type de découpe, l’équipement dispose d’une lame dont le fonctionnement se fait en sens inverse d’une scie classique. Une telle lame empêche la brique de se fissurer, voire même de se casser. De plus, cela offre aussi une certaine stabilité du matériau au moment de la coupe. 

La scie à carrelage

Scie à carrelage Lorsque les travaux de pose de carrelage sont conséquents, il peut être intéressant d’orienter son choix vers une scie à carrelage mécanique en lieu et place d’une carrelette manuelle plutôt consacrée à un usage ponctuel. Selon la fréquence d’utilisation ou la taille du chantier de carrelage à réaliser, il sera préférable de choisir un coupe carrelage électrique ou un coupe carrelage électrique radial. Leur principal avantage est la réalisation de coupe droite, nette et sans casser le carreau, contrairement à la carrelette manuelle moins précise et avec laquelle il y a plus de risques de casse.

Le coupe carrelage électrique fonctionne avec un disque diamant refroidi par de l’eau. En réalité, elle se matérialise sous la forme d’une scie circulaire sur table. Le coupe carrelage électrique radial est la seconde option qui s’offre à vous. Elle est particulièrement adaptée à un usage professionnel. La machine est beaucoup plus encombrante et possède un disque à diamant pour une coupe précise. Son fonctionnement se fait également à l’eau pour refroidir la lame qui chauffe lors de son utilisation prolongée. 

Les scies particulières

En plus de tous les principaux modèles précédemment cités, il est aussi possible de trouver quelques variantes de scies plus particulières dont voici un bref descriptif.

La scie à eau 

Scie à eau Une scie à eau est particulièrement appréciée pour la découpe de matériaux très durs, à l’instar du béton ou encore de la pierre par exemple. Ainsi, pour en faciliter la découpe, il est nécessaire d’utiliser un outil spécifique doté d’une lame diamant. Or, ce type de lame ne s’utilise qu’en présence d’eau. C’est pour cette raison que la scie est qualifiée de scie à eau. Elle utilise en effet l’eau afin de refroidir la lame qui chauffe énormément lors du sciage du matériau dur. De plus, l’eau a également vocation à éliminer les poussières émises lors de la coupe. 

Ce sont des machines souvent imposantes et encombrantes accessibles à tout public, aussi bien à la vente qu’à la location pour réaliser un chantier ponctuel en particulier. Cette scie peut être portée et guidée directement par l’utilisateur ou bien disposer d’une table de commandes qu’il est possible d’activer à distance, ce qui permet à la machine d’avancer toute seule.

3 grands types de scies à eau peuvent se distinguer :

  • la découpeuse de sol : elle permet de faire des coupes nettes dans les sols et revêtements durs comme le béton, le bitume, le carrelage posé…
  • la scie à eau sur table : d’apparence semblable à une scie circulaire disposée sur une table, cette dernière est équipée d’un réservoir d’eau au sein duquel le disque diamant trempe et qui permet à la pompe de capter l’eau nécessaire pour asperger la zone de coupe. 
  • la carotteuse : un embout spécifique est installé sur la scie à eau afin de réaliser des trous, généralement de grand diamètre, dans le sol ou dans une paroi.

La scie oscillante

Aussi connue sous le nom de scie vibrante, c’est un modèle qui est principalement utilisé pour réaliser des découpes dans le plâtre mais aussi la résine de synthèse. Pour choisir une scie oscillante, il faut tenir compte de ses fonctionnalités. En effet, il est possible de trouver des accessoires compatibles pour diversifier l’utilisation de cette machine. Une bonne vitesse de rotation facilitera la coupe. De plus, une bonne prise en main avec une poignée ergonomique offrira un confort optimal, notamment lors d’une utilisation intensive.

La scie à grume 

Il s’agit d’un modèle qui est adapté aux grumes d’arbres qui ont été abattus. Elle permet de scier ces dernières dans la longueur afin de créer des planches, des poutres ou encore des tasseaux de bois par exemple. La scie à grume se règle en hauteur afin de pouvoir s’adapter à tous types de troncs, notamment selon le diamètre de ces derniers. Son utilisation est vouée au domaine particulier du bûcheronnage

Il existe des modèles fixes, portatifs et mobiles. Il faudra notamment regarder la puissance de la machine pour un sciage sans encombre ainsi que la capacité pour déterminer la taille maximale de grume que la scie est en capacité de découper. 

Choisir une scie selon son type d’utilisation

En fonction de la nature du matériau à découper, il peut être plus ou moins judicieux d’utiliser un modèle de scie plutôt qu’un autre. Pour ce faire, voici un tableau récapitulatif de ces diverses utilisations pour la scie manuelle la plus adéquate en fonction du matériau :

  Nature d’utilisation des scies

Type de scie

Bois

Métaux

Autres

scie classique

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Acier, fer, inox, alu

Béton cellulaire

scie à métaux

Non compatible

Acier, fer, inox, alu

Non compatible

scie à plâtre

Aggloméré

Non compatible

Plâtre

scie à guichet

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, contreplaqué

Non compatible

Non compatible

scie à élaguer

Bois brut

Non compatible

Non compatible

scie à araser

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Non compatible

Non compatible

scie égoïne

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Non compatible

Béton cellulaire

scie japonaise

Bois brut, aggloméré, médium, contreplaqué

Non compatible

Non compatible

scie à bûche

Bois brut

Non compatible

Non compatible

scie à cadre 

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Non compatible

Non compatible

 

Le même tableau a été effectué, mais pour les scies mécaniques cette fois-ci :

  Nature d’utilisation des scies

Type de scie

Bois

Métaux

Autres

scie sauteuse

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Acier, fer, inox, alu

Non compatible

scie circulaire

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Non compatible

Non compatible

scie à chantourner

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Acier, fer, inox, alu

Non compatible

scie sabre

Bois brut, aggloméré, médium

Acier, fer, inox, alu

Béton cellulaire

scie à onglet

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Non compatible

Non compatible

scie à ruban

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Acier, fer, inox, alu

Béton cellulaire

scie cloche

Bois brut, mélaminé, aggloméré, médium, stratifié, contreplaqué

Non compatible

Plâtre

scie à béton

Non compatible

Non compatible

Béton

scie alligator

Non compatible

Non compatible

Brique

scie à carrelage

Non compatible

Non compatible

Carrelage

Bien choisir sa scie selon les critères techniques

Comme vu précédemment, le premier critère à prendre en considération lorsqu’on choisit une scie, repose sur le matériau à découper. C’est le facteur principal qui déclenche le choix d’un type de scie plutôt qu’un autre, notamment le fait d’opter entre une scie manuelle ou bien une scie mécanisée.

Pour faire votre choix, il peut être judicieux de s’intéresser aux critères suivants :  

  • la praticité 
  • la puissance
  • la hauteur et largeur de coupe
  • le type de coupe (droite ou courbée)
  • la qualité de coupe et la finesse
  • l’ergonomie

Une protection sécurisée pour l’utilisation d’une scie 

Une scie doit être manipulée avec la plus grande prudence. Il est vrai qu’un accident est vite arrivé. Ainsi, pour éviter ce type de désagrément, je recommande fortement de disposer d’équipements individuels de protection pour travailler en toute sécurité. 

Cela consiste notamment en une protection des yeux et des mains. Pour ce faire, il est préconisé de s’équiper de lunettes de protection afin de limiter les risques visuels. Il est vrai que selon le type de scie, il est possible que cette dernière puisse engendrer un certain nombre de projectiles. De la même façon, des gants offriront une protection optimale pour vos mains. En effet, ces dernières sont en contact rapproché avec le matériau à découper. Des sciures ou projectiles peuvent alors être émises lors de l’opération. L’avantage premier d’une paire de gants est aussi la sécurisation des membres en cas de coupure. Elle constitue donc une couche de protection qui limitera l’impact au cas où la scie déraperait. 

Entretenir une scie

Pour le bon fonctionnement de la scie, il est recommandé d’effectuer un minimum d’entretien, notamment pour ce qui est de la lame, afin de la garder bien coupante.

Ainsi, pour garder le bon état de cette dernière, voici quelques étapes à réaliser

  • nettoyer la lame à l’aide d’alcool à brûler pour retirer les éventuels résidus collés dessus, comme la sève si vous avez découpé du bois par exemple. 
  • graisser la lame et veiller à ne pas laisser d’excédent de matière.
  • réaliser un passage d’une pierre à huile, notamment lorsqu’il s’agit d’une lame qui ne s’affûte pas.
  • affûter la lame si le besoin s’en fait sentir mais surtout si la lame en question peut être affûtée. 
  • changer la lame lorsque cette dernière est trop abîmée, si elle est voilée ou encore si elle ne peut être affûtée.

Nos autres guides sur les scies